Censure invisible par Yoël Jimenez

CDI#13 La censure

Nous vous proposons une sélection de titres en lien avec notre journée professionnelle "La censure invisible" organisée conjointement avec l’Université Toulouse-Jean Jaurès (Département Documentation, Archives, Médiathèque et Édition) à Toulouse le 18 février.

(Illustration par Yoël Jimenez)

Publié le 31/01/2019

En prévision de notre journée professionnelle "La censure invisible" organisée conjointement avec l’Université Toulouse-Jean Jaurès (Département Documentation, Archives, Médiathèque et Édition)  à Toulouse le 18 février, nous vous proposons une sélection de titres issus de notre centre de documentation en lien avec celle-ci.

 

 

 

PIERRAT, Emmanuel. Nouvelles morales, nouvelles censures. Gallimard, 2018.

Il faut s'en alarmer : la culture est aujourd'hui attaquée dans tous ses territoires. Arts plastiques, littérature, cinéma, musique... Au nom des bonnes moeurs, de la lutte contre le racisme ou la souffrance animale et autres nobles causes, des ligues de vertu du troisième millénaire et des citoyens ordinaires manifestent, agissent auprès des élus, pétitionnent sur les réseaux sociaux, toujours pétris des meilleures intentions.

Sous des prétextes apparemment légitimes, le principe de liberté d'expression, avec ses limites communément admises (racisme, antisémitisme...), subit d'incessants coups de boutoir. Il existe pourtant des solutions médianes, permettant de concilier le devoir de mémoire, le respect de l'égalité entre les citoyens, le droit des minorités, avec l'amour de l'art et de la liberté.

La clé est sans doute dans la pédagogie, le développement d'appareils critiques repensés. Il est urgent d'analyser ce que cherche à imposer cette nouvelle morale en forme de censure, de dire par qui elle est pensée et activée, d'où elle vient, quels intérêts elle sert, de montrer ses limites et ses paradoxes. Nous devons préserver la culture de ces revendications qui fusent à la vitesse d'un tweet. Cet essai n'est ni un livre de droit, ni un pamphlet, ni un cours de morale.

C'est un précis concret, pratique, illustré d'exemples, objectif autant que possible, destiné à tous ceux qui veulent comprendre ce mouvement, afin de les outiller intellectuellement pour défendre la liberté d'expression et la culture menacées.

KOTWICA, Janine. Pour adultes seulement. ABF, 2010.

Une exposition commandée par le conseil général de la Somme en janvier 2009, est interdite par son commanditaire à 11 jours de son vernissage en mai 2010.

Elle réunissait les dessins « pour adultes » de 25 illustrateurs jeunesse et un affichiste : Léo Kouper, Gilles Bachelet, Michel Backès, Christophe Besse, Michel Boucher, Nicole Claveloux, Jean Claverie, Frédéric Clément, Pierre Cornuel, Isabelle Forestier, Claire Forgeot, André François, Alain Gauthier, Bruno Hertz, Louis Joos, Lionel Koechlin, Georges Lemoine, Daniel Maja, David Merveille, Alan Mets, Jean-Michel Nicollet, Jean-Charles Sarrazin, Marcelino Truong, Tomi Ungerei, Zaü et Albertine Zullo.

Le catalogue est accompagné d'une chronologie et d'une revue de presse. S'y dessine un cas exemplaire de ces censures de plus en plus nombreuses et de plus en plus cachées que déplore Agnès Tricoire (Observatoire de la censure a la Ligue des Droits de l'Homme). 


 

VIOLLET Catherine, BUSTARRET Claire, Genèse, censure, autocensure. CNRS, 2005.

Longtemps restée " angle mort " des études littéraires, la censure n'est en général étudiée que du côté de la réception de l'oeuvre, du point de vue du public. Or quels que soient sa forme, ses objets, ses modalités - du caviardage à la destruction, voire à la " fatwa " -, elle se situe à la croisée de la création et du contrôle qu'exerce la société. C'est pourquoi, de manière novatrice, les auteurs s'interrogent ici sur les faits de censure en les intégrant au processus de genèse et de création de l'oeuvre, au parcours global de son élaboration. Ces faits recouvrent en effet des interventions d'ordre et d'ampleur fort variables, exerçant souvent une influence déterminante tant sur la forme du texte finalement publié que sur la production à venir de tel écrivain " censuré " : ils s'inscrivent donc au cœur du processus de création. L'étude des brouillons, des manuscrits, des documents inédits, des variantes éditoriales ou de textes environnants (correspondance, entretiens...) est alors riche d'enseignements si l'on veut en comprendre et en mesurer l'impact. La censure et son corollaire l'autocensure n'épargnent aucun genre littéraire : fiction, essais, poésie, correspondance, autobiographies et journaux personnels; elles concernent la littérature et son histoire dans sa généralité. Face à l'aspect strictement juridique du problème, les études ici réunies - de Rousseau à Guyotat, d'Emily Dickinson à Violette Leduc - posent les jalons d'une synthèse comparative quant à la portée, aux acteurs, aux modalités, à l'ampleur, au fonctionnement et aux conséquences des faits de censure.

 

 

 

Genèse, censure, autocensure

 

SALMON Christian, Censure ! Censure ! Stock, 2000.

De plus en plus souvent des auteurs de fiction, des plasticiens, des cinéastes sont traînés en justice par des associations d'extrême droite. Profanation, incitation à la violence, atteinte à la vie privée, diffamation, les arguments ne manquent pas pour interdire, bâillonner, punir. Comment une société libérale et permissive qui n'accepte de restreindre la liberté d'expression que dans le cas extrême d'incitation à la haine raciale abandonne le soin de fixer la limite entre la liberté et l'interdit à des lobbies dont l'idéologie est ouvertement xénophobe et liberticide ? Sur ce thème d'actualité propice aux lieux communs et aux idées reçues, Christian Salmon a composé un dialogue drôle, érudit et émouvant entre un Bouvard libéral et un Pécuchet légaliste.

Censure ! Censure !

 

DURAND Pascal, Médias et censure. Figures de l'orthodoxie. Presses universitaires de Lièges, 2004.

Information objective ou soumise aux grands intérêts financiers ? Journaux indépendants ou agents de communication politique ? Journalistes libres ou sous influence ? Sans concession pour les clichés et les représentations traditionnelles, cet ouvrage fournit à travers les contributions d'auteurs aussi importants que Alain ACCARDO, Patrick CHAMPAGNE, Serge HALIMI ou encore Noam CHOMSKY, les analyses et les outils critiques indispensables pour comprendre le rôle ambigu des médias dans l'invasion de la démocratie par la pensée unique.

 

 

 

TRICOIRE Agnès, La création est-elle libre ? Le bord de l'eau, 2003.

Comme toutes les libertés, la liberté de création n'est pas définitivement acquise. Elle suppose d'être défendue au quotidien contre un ordre moral qui revient sans cesse, et qui s'appuie sur un arsenal pénal particulièrement répressif, et contre un ordre économique toujours plus puissant. C'est, au-delà de la question de la liberté, celle de la place que notre société réserve à l'art et aux artistes que nous souhaitons traiter ici.

DURAND Pascal, HEBERT Pierre, MOLLIER Jean-Yves, VALLOTTON François, La censure de l'imprimé. Editions Nota bene, 2006.

Dans une perspective volontairement comparatiste, ce volume consacré à la censure de l'imprimé en Belgique, en France, au Québec et en Suisse romande aux XIXe et XXe siècles donne à lire des textes de chercheurs d'horizons différents : historiens, littéraires, philosophes, sociologues, politologues ou encore médiologues confrontent ici leurs points de vue sur toutes les formes de censure. En cette époque où les performances techniques de l'Internet semblent vouloir procurer à l'homme une liberté illimitée de communiquer avec qui bon lui semble et de débattre ou de polémiquer avec la planète. entière, la censure ne s'est cependant pas volatilisée comme par enchantement. Sa capacité de nuisance est toujours présente, quel que soit son domaine de prédilection ou d'élection et seule la vigilance critique du citoyen peut permettre de proposer des solutions ou de trouver des parades provisoires. Si ce volume y contribue, grâce à l'analyse rigoureuse des mécanismes qui renforcent son pouvoir, il aura alors été profitable de consacrer quelques heures à sa lecture.

 

 

 

 

MARTIN Laurent, Les censures dans le monde. Presses universitaires de Rennes, 2016.

Cet ouvrage offre des synthèses sur la censure du XIXe siècle à nos jours, dans de nombreux pays. Pourquoi censure-t-on ?, qui censure et comment ?, que fait-on avec ou contre la censure ? Cet ouvrage adopte une vision très large des phénomènes censoriaux tout en s’interrogeant sur les distinctions nécessaires qu’il convient d’opérer entre eux.

 

 

 

 

DOMENECH Jacques, Censure, autocensure et art d'écrire. Editions Complexe, 2004.

A quoi donc correspond le mot censure ? Littérature, philosophie, droit, sciences humaines : le champ est vaste. Censure religieuse et politique vont souvent de pair depuis l'Antiquité : Socrate fut condamné à boire la ciguë... Mais, plus près de nous, comment oublier la censure éditoriale, la censure économique, l'autocensure ? La liberté de pensée et d'expression, idée-force de la philosophie des Lumières, inscrite dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, constitue de nos jours un principe universel , son application n'en demeure pas moins incertaine en maintes occasions. De L'Art d'aimer d'Ovide à la Lolita de Nabokov, des lectures d'Aristote du XIIIe siècle aux écrits du marquis de Sade, ce livre suit le fil de ce phénomène paradoxal que constituent la censure et l'auto-censure : néfastes par nature pour la réception des oeuvres, elles ont souvent le pouvoir singulier d'agir efficacement sur la création littéraire ou artistique en général. Voltaire, Rousseau, Salman Rushdie et ses Versets sataniques en sont des exemples, parmi tant d'autres. L'illusion de la fin de la censure faisait son chemin, jusqu'il y a peu, dans les démocraties occidentales... Une formule de Jean-Jacques Brochier nous ramène à la réalité : " La censure, comme le diable, prouve son existence dans sort acharnement à nous ,faire croire qu'elle n'existe pas. " Heureusement, un art d'écrire et un art de lire, tissés à travers ce volume, transcendent la censure et se présentent comme antidote au " politiquement correct " dont on sous-estime trop, aujourd'hui, la perversité.

 

 

UPINSKY Arnaud-Aaron, Enquête au cœur de la censure. Editions du Rocher, 2003.

Tout commence par une injonction d'éditeur " La liberté n'existe plus. Écrivez un livre sur la censure ! Il faut interpeller les pouvoirs publics, il faut que cela cesse. " Pour relever le défi, l'auteur s'est lancé dans une véritable enquête, qui démarre dans l'édition et s'étend de proche en proche à tout l'univers des médias. Il révèle progressivement l'existence d'une pieuvre planétaire aux mille bras, constitutive de la censure la plus puissante de toute l'histoire de l'humanité. C'est en relatant l'investigation qu'il a dû mener pour venir à bout de l'invisible censure et pour la démasquer que l'auteur nous initie, pas à pas, aux mystères qui régissent la liberté d'expression. Il décrypte les procédés les plus inavouables de la cité interdite de l'information pour en livrer les secrets les mieux gardés, mettant ainsi à jour les mécanismes subtils, mais fascinants, de cette censure par lesquels " la contrainte des régimes despotiques réduit l'esprit sans qu'on s'en aperçoive " (Diderot). Le lecteur sera amené à découvrir qu'au-delà du " délit d'édition ", au-delà de la censure de la pensée, c'est une nouvelle civilisation qui est l'enjeu de la partie cachée dont ce livre nous révèle les règles secrètes.

 

 

Tous les ouvrages référencés dans notre centre de documentation sont consultables dans nos locaux. Les adhérents peuvent bénéficier de prêts. Retrouvez toutes nos références en ligne ici !