[Journée d'étude] Edition et Traduction

Publié le par
virginie
traduction-litteraire
Le 1 février 2016

Journée d’étude interprofessionnelle organisée par le Centre Régional des Lettres Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon Livre et Lecture, l’Université de Toulouse – Jean Jaurès (Département Archives et Médiathèque) et l’Association des Traducteurs Littéraires de France.

Le traducteur est un inventeur, au même titre que le lecteur, qui réinvente le texte et l’aménage. Jean Echenoz

Date : Lundi 1er février 2016
Lieu : Médiathèque José Cabanis à Toulouse
Horaires : 9h-17h
Tarif : cette journée est gratuite mais l’inscription (en ligne) est obligatoire
Public : tout public

Programme

Ce programme est désormais définitif, les inscriptions sont encoure ouvertes.

La traduction à l’ère de la mondialisation

Traduire ou permettre à deux langues de se rencontrer. Traduire et être vecteur d’échanges culturels, économiques et politiques. Traduire pour une parole et une pensée au plus prés de l’Homme. Traduire et se confronter à une réalité de dérégulation et de rentabilité.

  • Marie-Françoise CACHIN, professeur émérite à l’Université Paris-Diderot (Paris VII), spécialiste de la traduction littéraire, auteur de La traduction, Éditions du Cercle de la Librairie

Le « traducteur » est un auteur

Entre appropriation et création, entre gémellité d’âme et d’écriture ou l’art de sublimer le texte de l’Autre, l’art du traducteur est ambigu. Quelles en sont les richesses et les limites ?

  • Laurence KIEFÉ, présidente de l’Association des Traducteurs Littéraires de France, Paris
  • Dominique NÉDELLEC, traducteur (littérature lusophone), Figeac (46)
  • Jean-Hubert GAILLIOT, auteur, éditeur, éditions Tristram, Auch (32)
  • Sylvie MARTIGNY, éditrice, éditions Tristram, Auch (32)

Modératrice : Corinna GEPNER, traductrice littéraire et germaniste, vice-présidente aux affaires culturelles de la SGDL depuis juin 2014, trésorière de l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) et membre du conseil d’administration du régime RAAP, le régime de retraite complémentaire des auteurs.

Le métier de traducteur : où en est-on ?

Au-delà de la maîtrise des langues sources et cibles, traduire demande des compétences bien particulières. De l’université à la formation continue, un métier à défendre, accompagner et promouvoir.

  • Olivier MANNONI, traducteur, journaliste, directeur de l’Ecole de Traduction Littéraire créée en 2012 par le CNL et gérée depuis 2015 en partenariat avec l’Asfored, Paris
  • Solange HIBBS, directrice du CETIM (Centre de Traduction, d’interprétation et de médiation linguistique), traductrice et interprète de conférence, Université Toulouse-Jean Jaurès
  • Laurence KIEFÉ, présidente de l’Association des Traducteurs Littéraires de France, Paris

Modératrice : Corinna GEPNER, traductrice littéraire et germaniste, vice-présidente aux affaires culturelles de la SGDL depuis juin 2014, trésorière de l’Association des traducteurs littéraires de France (ATLF) et membre du conseil d’administration du régime RAAP, le régime de retraite complémentaire des auteurs.

La traduction entre négoce et soutien, une prise de risque économique ?

Diversité, viabilité, circulation des mots… La traduction place l’achat et la cession de droits au cœur des politiques éditoriales et des modèles économiques. Institutions nationales et régionales en sont les partenaires.

  • Daniela BONERBA, consultante dans le domaine de la cession des droits de traduction et coéditions internationales, Axiales (le réseau des consultants experts du livre), Paris
  • Jean MATTERN, auteur, chargé des acquisitions en littérature étrangère, éditions Gallimard, Paris
  • Florabelle ROUYER, chef du département de la création, Centre national du Livre, Paris

Télécharger le programme Édition et Traduction

***

//A DÉCOUVRIR // Une table de librairie présentera des ouvrages publiés par des éditeurs de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon qui ont développé d’une manière significative, la littérature étrangère.

***

// EN PROLONGEMENT //

Jeudi 4 février 2016 à 19h – Mémo, Médiathèque de Montauban

Rencontre avec Antonio Moresco et Laurent Lombard
Dans le cadre d’Entre les lignes, les rendez-vous littéraires de la médiathèque, et de de la saison culturelle  Italia, ti amo ! organisée en 2016 par la ville de Montauban
Modération : Jean-Antoine Loiseau

Né à Mantoue en 1947, Antonio Moresco est sans aucun doute l’un des écrivains les plus inspirés, les plus puissants, les plus imaginatifs, mais aussi les plus délicats de la littérature italienne. Accompagné de Laurent Lombard, traducteur de ses livres mais également des ouvrages de Massimo Carlotto, Giorgio Scerbanenco ou encore Loriano Macchiavelli, il nous entraînera dans l’univers de La Petite Lumière, son premier récit traduit en français et succès littéraire de l’année 2014 et de Fable d’amour, son dernier opus paru aux Editions Verdier en septembre 2015.

Les éditions Verdier ont été créées en 1979 dans l’Aude, par Gérard Bobillier, Colette Olive et Michèle Planel. Elles publient environ une trentaine de titres par an en littérature française et étrangère, théâtre, poésie sciences humaines, histoire, spiritualités, art, et philosophie. En 1990, le Ministère de la Culture italien a décerné à la collection « Terra d’Atri » (collection dans laquelle ont notamment été publiées Fable d’amour et La Petite Lumière d’Antonio Moresco, invité en janvier), le prix national de la traduction. Cette Collection a été créée en 1987 par Philippe Renard et Bernard Simeone. Son programme tient dans son titre en langue originale inspiré du roman majeur de Silvio D’Arzo (Casa d’altri) – non pas terre des autres, mais terra d’’altri – territoire d’Italie et arrière-pays, mais qu’on approche par son altérité prochaine tendue, non comme un miroir où projeter ses rêves d’exotisme, mais comme une main à saisir par-dessus l’abîme.

En savoir plus (page 12 du programme In Situ de la Mémo de Montauban)

 

 

Programme Journée Édition et Traduction

Haut de page