Suite à la demande exprimée lors des différents bilans d’étape, par l’ensemble des médiathèques de Tarn-et-Garonne participant à l’expérimentation « Tab en Bib », une journée sur le thème « Tablettes tactiles et animations en médiathèque » a été organisée par la Médiathèque départementale le 31 janvier dernier à Montauban. Au programme de cette journée, plusieurs problématiques concernant les tablettes tactiles et leurs usages dans les médiathèques ont été abordées (état des lieux des usages des tablettes en bibliothèques, typologie de l’offre disponible et modèles économiques pour l’achat des ressources, critères de sélection et évaluation des contenus).

Cette journée a été co-animée par deux intervenantes : Claire Balas, chargée des TICE et des ressources numériques au CDDP de Tarn-et-Garonne et Nathalie Colombier, responsable du magazine en ligne indépendant « Déclic Kids », qui propose un travail de critique et d’évaluation des ressources numériques jeunesse disponibles sur tablettes.

La matinée a essentiellement été consacrée à une approche théorique des problématiques liées aux tablettes. D’intéressants retours d’expériences d’animations ont été présentés (Médiathèque du Rize à Villeurbane : http://www.viva-interactif.com/villeurbanne_2011_ipad_calins.news ; La petite bibliothèque ronde à Clamart : http://www.enfance-lecture.com/formations-pbr/les-petits-ateliers-de-la-pbr-1844 et voir aussi : http://www.youtube.com/watch?v=bFYgucofJr8 ). La présentation de ces retours a donné lieu à des échanges très riches entre les bibliothécaires présents et a montré une fois de plus l’importance de la médiation pour valoriser les ressources disponibles sur ces nouveaux supports. La question des modèles économiques, qui est au centre des préoccupations des médiathèques souhaitant se lancer dans l’acquisition de ces nouveaux supports -et des contenus numériques qui y sont liés-, a permis de montrer les difficultés rencontrées par les collectivités territoriales (et donc les médiathèques) pour acheter les ressources. En effet, la plupart des systèmes existants nécessite de lier le compte acheteur à une carte bancaire, ce qui ne correspond absolument pas au fonctionnement comptable des collectivités. Une des alternatives reste alors l’achat de carte pré-payées (iTunes ou Google Play en fonction des machines utilisées). Cette dernière option fait partie à ce jour des pratiques les plus courantes.

L’après midi a été en grande partie dédié à la mise en place d’ateliers d’animations autour de 3 thématiques choisies au préalable par les bibliothécaires : le conte interactif, la création de bandes-dessinées numériques et le documentaire (autour des dinosaures plus spécifiquement). Pour mener à bien ces ateliers, un certain nombre d’applications sélectionnées par les formatrices ont été achetées, permettant ainsi d’enrichir les contenus déjà présents sur les machines. Les bibliothécaires sont ainsi reparties de cette journée avec un ensemble de conseils et d’outils professionnels susceptibles de les aider dans leur travail de sélection et de valorisation des ressources sur tablettes. Elles ont également pu tester et expérimenter des applications en lien avec leurs projets d’animation. Si une autre journée sur la même thématique devait être organisée, il serait toutefois plus pertinent de consacrer l’après-midi à un seul atelier et de se focaliser sur une seule thématique afin de l’exploiter de façon optimale. Comme le souligne très justement la formatrice « tenter de développer trois thématiques différentes pour les ateliers était trop ambitieux dans la mesure où aucune des médiathèques participantes n’avait développé d’atelier tablettes dans leurs structures. »

« »