Articles avec le tag : les collègues


Liseuse dans son petit sachet

J’ai toujours manqué d’imagination pour les introductions un peu rigolotes et « aguichantes ». On va donc faire comme si je venais de vous proposer l’introduction du siècle.

Aujourd’hui, on va parler du circuit de prêt des liseuses.

En achetant des liseuses, j’imaginais bien qu’il y aurait quelques bricoles techniques à faire ou à vérifier sur les machines entre chaque prêt, mais j’avoue que je n’en avais qu’une vague idée. La période de médiation envers les collègues m’a été extrêmement utile à ce niveau-là.

Résumons pour ceux qui n’auraient pas lu l’article : chaque collègue a eu l’obligation de tester la machine, de se retrouver en « tête-à-tête » avec elle. L’objectif n’était pas de les contraindre à apprécier ce mode de lecture, mais uniquement de les inciter à émettre un avis personnel résultant d’une vraie pratique de la lecture numérique. J’avais alors téléchargé des textes courts pour qu’ils puissent lire au moins un texte en intégralité.

Cette période de médiation pour les collègues m’a permis de faire une première évaluation sur les besoins et les « risques » du prêt de liseuse :

C’est bien connu, le bibliothécaire a deux caractéristiques bien définies : il aime les livres (les sentir, les toucher… une histoire presque érotique, en somme) ; il n’aime pas les lecteurs/usagers. Point. C’est certainement un peu caricatural, mais pas très éloigné de la vérité…

Revenons sur le premier point (le second ne sera pas développé dans ce billet…) : le/la bibliothécaire aime les livres. Oui, mais les livres « papier »… Comprenez : « le livre en tant qu’objet ». Alors quand on évoque la possibilité de lire autrement, sur une liseuse par exemple, on provoque des accès de panique aigüe. « Ce n’est pas possible !! Il n’y aura plus l’odeur du papier, il n’y aura plus ce rapport charnel avec le livre…! Et puis le numérique va tuer le papier !! Et puis ce n’est pas le rôle d’une bibliothèque de proposer ce genre d’outils technologiques ! »

Bien. J’imagine que les réactions sont à peu près partout les mêmes.

Cette petite introduction pour vous dire que, lorsqu’il a été question de mettre des tablettes et des liseuses à la disposition des lecteurs, il a fallu imaginer un vrai plan de médiation à destination des collègues. Certains étaient réellement emballés par le projet, même s’ils ne se sentaient pas à l’aise avec ces nouveaux supports ; d’autres, en revanche, étaient absolument réfractaires à cette idée.

Fièrement propulsé par WordPress et le CRL Midi-Pyrénées.